1 avr. 2017

Moi May-Si, Maman.




À l'heure où j'écris ces mots, je ne suis pas sure d'être prête. À l'heure où ces mots sont publiés, je n'ai sûrement plus le choix d'être prête ou pas. Tu es là, je suis maman.


Ces dernières semaines ont été particulières. Pour tout te dire, je me considère encore comme un enfant. Oui, j'aime ton cousin N comme mon fils mais ce n'est pas pareil. Il n'attend pas de moi d'être un exemple, d'être un roc. C'est mon petit pote. Je suis ta maman, ta maman. Tu te rends compte?



Je ne suis pas sure d'avoir ressenti la magie dont ils parlent tous. Je suis fatiguée. Si petite mais tu consommes déjà énormément d'énergie. Ah si! Entendre ton petit cœur battre... voir ta grosse tête se dessiner à l'écran... me demander à qui de nous deux tu ressembleras. Il y a aussi les coups. C'est que tu as de la force dans les poings, les pieds ou je ne sais pas trop avec quoi tu tapes. Les yeux de papa qui s'illuminent quand le ventre se déforme au gré de tes mouvements ou quand tu envoies une petite décharge sous sa main posée sur mon bidon.



Tu dois être là aujourd'hui et je me demande ce que je ressens. J'écris ces mots maintenant parce que je réalise que dans quelques semaines, je serai ta maman. Ta mamie a mis la barre tellement haute. Ta tata est une battante. Et moi? Pauvre chose qui pleure pour un rien et écris son mal-être sur un blog. Je suis ta maman. Tu t'imagines? J'espère qu'un jour, tu me liras et tu apprendras de mes erreurs. J'espère que nous saurons être de bons parents. J'espère que nous pourrons faire face à toutes les épreuves qui arrivent. J'espère que nous serons une famille pour de vrai.



J'ai hâte d'écrire des lignes lorsque je t'aurais rencontrée en vrai et qu'on pourra se faire des tête à tête entre filles sans que je ne passe pour une folle qui parle seule.



Très cher(e) lecteur/trice de ce blog, si tu me lis depuis longtemps, tu m'as vue tomber, me relever, retomber, m'apitoyer, me relever, ainsi de suite... Aujourd'hui, devant tes yeux, j'entame une nouvelle phase de ma vie. Je suis maman.

30 mars 2017

A deux





Proooooouuut! Je viens de faire un gros pet sous la douche. J'hésite à sortir un "pardon" rapide pour m'excuser mais je continue de me laver l'air de rien. Je sais qu'il m'a entendue. Je l'entends quand lui le fait sous la douche. Entente tacite. Envers du décor de l'amour. C'est marrant la vie à deux.

12 mars 2017

Fences




Les barrières. On en connait énormément dans nos vies. Certaines que l'on construit, d'autres que l'on saute, celles qui nous bloquent, celles que l'on construit, etc... Fences, les barrières. Un film tiré d'une pièce de théâtre. Un décor unique mais 2h qui vous tiennent en haleine. 

3 mars 2017

Il a déjà tes yeux


Le film se termine très justement par une chanson de feu Francis Bebbey "Agatha" d'après son livre "le fils d'Agatha Moudio" que je devrais (re)lire. Le chauvinisme quand j'ai entendu "Agatha! ne me mens pas! Ce n'est pas mon fils, tu le sais bien. Ce n'est pas mon fils même si c'est le tien" *esquisse des petits pas de danse* Ah oui, je m'oublie, je commence par la fin. C'est le moment le plus intéressant, voyez-vous...

15 févr. 2017

amo amas amat amamus amatis amant


"I'm having a private party, learning how to love me, celebrating the woman I've become." - India Arie

Si je devais résumer la Saint-Valentin dans ma vie, cette phrase d'India Arie s'y appliquerait bien. Bien que souvent en couple, je n'ai jamais eu d'amoureux aussi enthousiaste que moi. Au final, c'est ma fête. En général, je prépare tout de A à Z. Je passe des heures à râler devant la non-considération des intérêts de ma personne et puis bof! À quoi bon? Je prépare ce fameux dîner pour deux après m'être offert une journée cocooning ou un joli cadeau.

24 janv. 2017

Avant






C'était mieux avant. C'est toujours mieux avant. La nostalgie nous envahit si vite quand le présent n'est pas à la hauteur du passé. On se demande parfois si le passé était vraiment merveilleux ou si l'on est restés amoureux des souvenirs qu'on a bien voulu garder. Mémoire sélective. Avant c'était mieux parce qu'on aime tous la magie des débuts. Ces moments où les étoiles dans les yeux, on découvre de nouvelles choses....

14 janv. 2017

I was here





Vous êtes vous déjà demandé quelle trace vous laisseriez dans le monde si vous partiez demain? On ne parle jamais en mal des morts mais les témoignages seraient-ils sincères? Aurez-vous l'impression d'avoir apporté quelque chose à ce monde? Pourrez-vous dire "j'étais là"?

8 janv. 2017

Confidences






Un petit village du Cameroun. Une vieille dame. Un jeune homme. Une conversation sur une histoire enfouie. L'histoire d'un pays avec lequel ils ont chacun une histoire différente. 

Lui, est parti vivre en Occident, a les pieds là-bas mais le cœur et les racines chez lui. Elle, a vécu ce qu'on a appelé "les événements", les choses dont il ne fait pas parler. Lui, est considéré par ses frères comme un étranger. Elle, fait partie de ceux-là qui persistent encore à vivre au village, en brousse, loin de ce qu'ils appellent "La civilisation".

Un extrait de ce livre était apparu sur ma timeline Twitter (Merci @kapseek). J'étais choquée de ce qu'il racontait mais encore plus de ce que je n'en savais rien. Il y avait eu des camps de concentration dans mon pays, le Cameroun. Il y a à peine 60 ans, sous prétexte de nous "civiliser", certains s'autorisaient à nous maltraiter et tuer quiconque s'y opposait.

3 janv. 2017

Un fil...



La vie ne tient qu'à un fil. Cette expression n'a jamais pris autant son sens que ces derniers jours pour moi. Le 31 décembre, alors que nous préparions nos plus belles tables et tenues, ma tante s'en est allée...