25 août 2016

Tant qu'il y a de l'amour, il y a de l'espoir...




Je lis l'inquiétude dans tes yeux. Je te vois te faire du sang. Je sais que ce n'est que mon reflet dans tes yeux mais je ne peux m'empêcher d'être plus inquiète alors. "Tu es ma moitié" me rappelles-tu. Je m'en veux d'être la moitié qui gangrène le corps. Je m'en veux de ramener tant de bagages émotionnels, tant de problèmes. Tu ne veux pas que je m'en veuille alors tu t'inquiètes. Tu t'inquiètes de voir la flamme dans mes yeux s'éteindre et je m'inquiète parce que la tienne, reflet de la mienne, baisse d'intensité.

Tu as peur que le torrent de larmes que je déverse intempestivement m'emporte. Je pense qu'il ne sert qu'à nettoyer les yeux, à rafraîchir les idées, à garder le cap. Il fut un temps, j'ai sombré trop loin. J'en suis là parce que je n'ai pas su me raccrocher à ce qui comptait. Je ne me suis que trop faiblement battue. J'avais éteint la lumière et je m'étais cachée pour ne plus voir à quel point j'étais terne dans ce monde qui brillait.

Je lis l'inquiétude dans leurs voix. Je sens la peur dans leurs mots. Ils ont peur de me blesser. Ils ont peur que je ne baisse définitivement les bras. J'en ris parfois mais tu sais à quel point c'est dur... Dur de savoir que les gens qui t'aiment ont peur du mal que tu pourrais te faire. Dur de savoir que tu es le maillon qui affaiblit la chaîne.

Vous êtes ma bouée de sauvetage dans ce monde qui tangue et si la pluie de larmes que je déverse au gré de mes humeurs ne m'a pas emportée, c'est bien parce que vous êtes là. Vous êtes ma raison de sourire quand je repense au chemin accompli. Vous êtes ma raison de croire quand je doute que quelqu'un là-haut m'aime vraiment. Vous m'aimez et c'est déjà tant pour moi.

"Tant qu'il y a la vie, il y a de l'espoir" disent-ils. Je l'ai déjà écrit, j'y crois de moins en moins. "Tant qu'il y a de l'amour, il y a de l'espoir" dirais-je. J'ai envie d'être heureuse durablement. J'ai envie de laisser la lumière briller. J'ai envie de pétiller à nouveau. J'ai envie d'oublier ceux qui ont abandonné. J'ai envie de revoir la lumière se refléter dans vos yeux parce que je vous aime sûrement autant, sinon plus que vous m'aimez.

Tant qu'il y a de l'amour, il y a de l'espoir... C'est cela. Tant qu'il y a de l'amour, il y a de l'espoir.

2 commentaires :

  1. Coucou MaySi heureuse de te rélire
    C'est vrai tant qu'il y a l'amour il y a de l'espoir je ne sais si j'y crois encore mais c'est bien d'y penser
    Bisous je te souhaite de belles choses de continuer d'y croire et de rayonner

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour MaySi, cela fait un très bon moment que je te suis et je peux t'assurer que ton article m'émeut beaucoup, j'y décèle beaucoup de tristesse mais également beaucoup d'amour, de l'amour timide et de l'espoir, beaucoup d'espoir.
    Je ne sais pas ce qui se passe exactement. Tout ce que je pourrai te dire, c'est qu'il faut que tu continues de croire en toi, de cheminer sur le chemin de ta vie, de t'entourer des bonnes personnes, de ceux-là même que tu cites dans ton article et des autres.

    Il est vrai que tant qu'il y a de l'amour, il y a de l'espoir. Mais y aurait-il de l'amour (dans tous les sens du terme) sans la vie?

    Peut-on donner de l'amour si au fond de nous, intérieurement, on est en quelque sorte mort?

    J'ai plutôt tendance à croire que "Tant qu'il y aura de la vie, il y aura de l'amour et tant qu'il y aura de l'amour, il y aura de l'espoir".

    Je te souhaite tout plein de courage et surtout de l'amour. Bisous

    RépondreSupprimer

Dites moi tout. Qu'avez-vous pensé de cette may-sitation?