18 avr. 2018

C'est le corps de qui?



credit: Guy Kouekam


Ça fait deux, peut-être trois semaines que je tente d’écrire cet article. J’introduis, je commence et j’arrête tellement les idées se bousculent dans ma tête. Je me dis que je ne vous apprends rien et que de toute façon vous vous en foutez mais au point où on en est... le déclic de cette écriture a été le moment où j’ai du présenter des petits boutons suspects sur ma poitrine à la pharmacienne en lui expliquant que j’avais utilisé une lotion (achetée en supermarché) pour raffermir les seins.

Les moments de honte, j’en ai connu beaucoup. Bien que ce sentiment soit l’un de ceux que j’exècre le plus et qui m’atteint même quand c’est chez les autres, la honte est une vieille amie. On ne se fait malheureusement jamais à sa présence. Il se trouve qu’au final, les petits boutons suspects étaient juste des boutons de chaleur mais le regard de la pharmacienne et son avis non sollicité sur l’utilisation de cette lotion m’a plongée dans un état profond de honte. 


22 mars 2018

Femme au foyer





Depuis un moment, l’idée me caresse et même un peu plus, je dois l’avouer, de devenir femme au foyer. Passer mes journées à m’occuper de ma famille, garder une petite activité intellectuelle ci et là mais être à temps plein aux services de ceux que j’aime.

12 mars 2018

Oh! Misère!



Douala vu d'en haut, Février 2018


“On est très souvent confrontés à la misère ici. » Je répète inlassablement cette phrase lorsqu’on me demande mes impressions sur ma vie ici. Chaque jour, je me rends compte que je suis privilégiée, moins que d’autres, mais je suis privilégiée. Je me permets encore de rêver que demain sera meilleur quand d’autres (la plupart?) se baladent le regard hagard l’air d’avoir abandonner au sort tout espoir de voir des jours meilleurs.