15 déc. 2014

Pour le meilleur et pour le pire

Vendredi dernier, j'ai été invitée par des amis à dîner. Du poulet, des frites de plantain et du vin. Programme idéal. Après le repas, je relance les uns et les autres pour mes places pour Usher. Usher, sur ses tournées précédentes, faisaient monter des demoiselles qu'il embrassait sur scène. Ce qui ne déplairait pas vraiment à certaines. S'en suit un débat sur le pourquoi du comment il serait inadmissible de se mettre avec une star pour l'argent. 4 filles, 2 garçons, c'était parti pour un débat sur les relations homme-femme.

Source: pinterest


C'est fou comment passé un certain âge, le sujet devient récurrent: mariage et divorce. Deux camps: ceux qui croient encore en l'amour inconditionnel, éternel et infaillible et ceux qui voient la relation comme un partenariat où chacun devait tirer son avantage.

On a commencé à parler d'argent parce que pour les filles, il était inadmissible de construire toute une vie ensemble pour se voir lâchée par l'autre, le succès arrivé. Les garçons s'indignent et trouvent ça horrible qu'une femme reste mariée et supporte tout juste pour le confort matériel. Les filles s'expliquent; elles ne comptent pas non plus être des femmes au foyer vivant aux crochets de leurs maris mais elles se voient mal tout reconstruire à 50 ans. On en vient à la question de l'âge.

Aujourd'hui, les gens se marient de plus en plus tard privilégiant la situation professionnelle à la situation amoureuse mais les filles le rappellent, elles n'ont pas tout leur temps. A 50 ans, il ira chercher une jeunette quand elle, fatiguée par le temps, ne pourra non seulement plus avoir d'enfant mais aura du mal à refaire sa vie. Les garçons crient à la victimisation. Même à 50 ans, si une femme prend sa vie en main, elle est capable de tout.

L'argument de l'homme qui gâche le mariage parce que trompant trop souvent fait son apparition. Ils nous le rappellent: les femmes trompent aussi... Elles sont juste plus discrètes. Pourquoi ça arrive? Qu'est-ce-qu'il faut faire? Et c'est là que tu te rends compte à quel point les propos peuvent être contradictoires. Les mêmes qui condamnent la femme qui pardonne sans cesse sont ceux qui estiment que ça peut arriver pour les hommes mais le pardonneraient difficilement à leur femme. Pourquoi ça arrive? Parce qu'on prend trop souvent ce qu'on a pour acquis, on ne fait plus d'efforts, on se laisse aller et surtout, on se focalise sur les choses qui ne vont pas plutôt que sur ce qui va. Tout s'embrouille. Non, il ne faut pas rester si on te trompe. Oui, il faut pardonner et donner une chance à l'amour. Je suis perdue. 

Les filles grandissent le plus souvent avec pour éducation le fait d'être le pilier de la famille... mais en cachette. Il faut le laisser croire qu'il est le chef mais tenir les rennes. Il faut supporter parce qu'un homme, ce n'est pas une femme et qu'un homme, ça fait des erreurs. Encore une fois, les garçons pensent qu'on se victimise.

Je me rends compte qu'on grandit avec le rêve de la princesse mais qu'on en sort trop rapidement, trop brusquement. On vit des déceptions (parfois par procuration en voyant nos parents) et on finit par s'ériger des murs de plus en plus haut. On croit se protéger mais on ne fait que faire mal à l'autre parce qu'au final, pour 3 filles sur 4 ce soir là, quitte à être déçue, il vaut mieux s'y préparer et juste tirer nos bénéfices du partenariats.

Et là R s'enflamme si il y a de plus en plus de divorces, c'est à cause des gens cyniques comme nous qui voient le mariage comme une épreuve d'endurance plutôt que le beau voyage que ça doit être. Je ne suis pas d'accord. Si les gens divorcent, c'est justement parce que de plus en plus on rêve de ce beau voyage et qu'on ne supporte plus aucun écueil. Les deux partis étant indépendants financièrement, chacun s'en va reconstruire sa vie. Dès que le rêve s'effrite, on part. A quoi ça sert donc de se promettre amour pour le meilleur et le pire?

Les voix s'élèvent, ponctuées par les drôleries de JA. Il nous dit entre deux blagues salaces, que tout tient à la communication et qu'à chaque erreur, les torts sont toujours partagés un minimum, qu'il faut draguer son mari/sa femme chaque jour. E nous rappelle que malgré ça, certains commettent toujours le pire et A de nous dire de prier parce qu'on ne sait jamais quel démon va venir murmurer à notre oreille. On en rit mais il n'a pas totalement tort. C dont on avait pas entendu la voix depuis le début crie un "il faut croire en l'amour" de sa petite voix. Ce qui provoque l'hilarité générale.

R profite du calme qui s'en suit pour faire un discours qui en aurait fait pleurer plus d'un. Il veut être naïf, croire qu'on peut aimer la même personne toute sa vie, il faut apprendre à pardonner sincèrement en essayant d'avancer, il faut s'investir avec tout son cœur. On en oublierait presque que c'était lui qui prônait les "bienfaits" du divorce une heure plus tôt.

Pour le meilleur et pour le pire? Mais jusqu'où est-on prêt à surmonter le pire? Qu'est-ce qu'on fait pour ne pas atteindre le pire? Est-ce qu'il faut ériger des barrières autour de son coeur pour éviter que le pire nous blesse? Est-ce qu'on peut continuer à vivre ensemble et à s'aimer après le pire? Est-ce qu'il faut se marier en préparant le meilleur ou alors en scrutant patiemment le pire?

3 commentaires :

  1. salut! au depart en te lisant j ai voulu m exclamer en disant que c'est du deja entendu! mais a vrai dire, on serait tenter d'imprimer tout ce que tu as dit pour le relire au calme a chaque fois que le pire pointe a nos horizons!
    en tout, il s agit d une aventure ou chacun doit etre pret a y donner du sien et s aneantir pour l'autre. CA S APPREND ET POUR CELA PREND TOUT UNE VIE!!!

    RépondreSupprimer

Dites moi tout. Qu'avez-vous pensé de cette may-sitation?